Amélie Nothomb - Soif [critique]

21/8/2019


Romancière belge réglée comme une horloge suisse, Amélie Nothomb publie ce 21 août 2019, comme toujours dans le cadre de la rentrée littéraire, son vingt-huitième roman en vingt-huit ans. Si je suis agnostique et de fait peu intéressé par la religion, lorsque j'ai appris que Soif – titre de ce vingt-huitième roman – parlerait des dernières heures de Jésus et, surtout, du point de vue de ce dernier, je me suis dis que, connaissant l'humour décapant dont Amélie Nothom est coutumière, le résultat pourrait valoir son pesant de cacahuètes. Et j'ai tapé dans le mille !


Ne cherchez plus l'Évangile de Jésus-Christ selon Jésus-Christ, la voici ! De son procès jusqu'à sa mort, Jésus de Nazareth revient sur sa « carrière » et livre sa vision des choses. Bigots, passez votre chemin, blasphèmes à l'horizon !


L'ÉVANGILE SELON SAINTE-AMÉLIE

Pour sa cuvée 2019, Amélie Nothomb se plonge donc dans un exercice de réécriture biblique, exercice périlleux s'il en est ! Et force est de constater que la romancière belge s'en sort à merveille, profitant de la chose pour parsemer son récit de réflexions philosophiques des plus justes en guise de supplément à sa légendaire goguenardise.

À ce titre, le premier chapitre qui raconte le procès de Jésus est jubilatoire. Tour à tour, les miraculés défilent devant Ponce Pilate pour témoigner à charge contre Jésus, expliquant comment ce dernier à fait de leur vie un enfer en les soignant. Je ne résiste pas au plaisir de vous en offrir un extrait :


« La mère d'un enfant que j'avais guéri est allée jusqu'à m'accuser de lui avoir gâché la vie.
  – Quand le petit était malade, il se tenait tranquille. À présent, ça gigote, ça crie, ça pleure, je n'ai plus une minute de paix, je ne dors plus la nuit.
  – N'est-ce pas vous qui aviez demandé à mon client de guérir votre fils ? a interrogé le commis d'office.
  – De le guérir, oui, pas de le rendre aussi infernal qu'il l'était avant sa maladie.
  – Peut-être auriez-vous dû préciser ce point ?
  – ll est omniscient, oui ou non ? »


De la première à la dernière page, Amélie Nothomb fait preuve d'une connaissance théologique sans faille ce qui permet au récit de ne pas verser dans le ridicule en ayant une base solide. Loin des dogmes traditionnels, elle dresse un portrait étonnamment humain de Jésus tout en s'évertuant à moquer le christianisme dans ce qu'il présente de plus grotesque. Le résultat est profond et rafraîchissant.

Si les romans d'Amélie Nothomb sont toujours courts, comparé à certains, Soif est diablement efficace et la romancière belge, inspirée comme jamais !


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

Soif
Amélie Nothomb
Soif
21/8/2019 - Albin Michel
162 pages

À Propos de l'auteur

Amélie Nothomb, nom de plume de Fabienne Claire Nothomb, née le 9 juillet 1966 à Etterbeek, est une romancière belge.

Auteur prolifique, elle publie un ouvrage par an depuis son premier roman, Hygiène de l'assassin (1992). Ses romans font partie des meilleures ventes littéraires.

Ce succès lui vaut d'avoir été nommée commandeur de l'ordre de la Couronne et, sur la proposition du Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères, le Roi Philippe lui a accordé concession du titre personnel de baronne.

En 2015, elle est élue membre de l'Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique..

Amélie Nothomb