Atypical - saison 2 [décryptage]

27/9/2017


Lancée en catimini l’été dernier, Atypical revient pour une deuxième saison composée cette fois-ci de dix épisodes, soit deux de plus que pour la saison inaugurale. Cette nouvelle cuvée confirme toutes les qualités entrevues l’été dernier et confirme qu’Atypical à toute sa place parmi les meilleures séries de Netflix.


DE QUOI ÇA PARLE ?

N’étant plus suivi par Julia, Sam teste thérapeute après thérapeute sans trouver un praticien qui lui convienne. De son côté, Casey s’apprête à intégrer sa nouvelle école, ce qui ne manque pas de l’inquiéter. Les difficultés personnelles que doivent affronter le frère et la sœur sont exacerbées par les problèmes qui touchent leurs parents. En effet, l’adultère de Madame Gardner a de graves répercussions sur son couple.


UN CRU 2018 ENCORE MEILLEUR

Rare sont les séries qui, après une première saison exceptionnelle, parviennent à maintenir le cap et à garder un niveau d’excellence élevé. Atypical en fait partie. Sortie de nulle part à la fin de l’été 2017, la série et son propos avaient été une vraie bouffée d’air frais dans un univers parfois aseptisé. Reprenant la même formule, la deuxième saison capitalise sur les points forts des huit premiers épisodes mais avec encore plus d’assurance. Les personnages ont des contours parfaitement dessinés et les situations dans lesquelles les scénaristes les plongent sont un vrai bonheur, et ce que ces situations soient drôles ou émouvantes. À ce propos, Casey, toujours brillamment interprétée par Brigette Lundy-Paine, est à nouveau le personnage clé autour duquel gravite le canevas, encore plus que Sam. 


UNE ÉCRITURE FLUIDE ET MAÎTRISÉE

Si le format de la série (des épisodes de 25 minutes) contribue à la fluidité de la série, il faut reconnaître le talent des scénaristes qui parviennent à maintenir le rythme tout au long des dix épisodes que compte cette nouvelle saison. Le réalisateur, pour sa part, met en scène les personnages de manière convaincante et à propos.

La recette fonctionne donc toujours, et ce grâce à des personnages humains et fouillés, à un réalisme édifiant, et à une atmosphère générale qui met du baume au cœur malgré la gravité première du propos. Vivement la troisième saison !

EN RÉSUMÉ

Encore plus plaisante, cette nouvelle saison de Atypical se regarde avec un réel plaisir et un sourire de contentement figé sur le visage.