Benjamin Biolay - Grand Prix - chronique

1/10/2020

Artiste protéiforme, Benjamin Biolay, avec quelques mois de retard dû à la pandémie de covid-19, livre à ses fans, et aux autres, Grand Prix, son neuvième album studio solo. Un disque à l’esthétique irréprochable nanti d’une somptueuse pochette. Mais le contenu est-il à l’avenant du contenant ? La réponse est oui, en grande partie.



GRAND PRIX AU LAIT

Si Grand Prix est le neuvième album studio de Benjamin Biolay, c’est pourtant le tout premier de l’artiste caladois que j’autorise mes oreilles à écouter. Longtemps, l’antipathie que m’inspirait le personnage réprimait toute velléité de me pencher sur sa musique, et ce en dépit d’un single accrocheur (Dans la Merco Benz en 2007) que j’ai écouté en boucle et malgré le fait que j’ai habité dix-huit ans à Villefranche-sur-Saône, la ville où Benjamin Biolay est né et où il a grandi. Et puis le chanteur a commencé à apparaitre au cinéma – sporadiquement, d’abord, puis de plus en plus fréquemment ; et, à chaque fois que je le voyais dans une salle obscure, je me disais qu’il dégageait quelque chose. Je me suis alors un peu plus ouvert à lui et j’ai commencé à lire/écouter les interviews qu’il donnait, et il m’est apparu de moins en moins antipathique à mesure que le temps passait et que j’apprenais à le découvrir. Aussi, lorsque Grand Prix est sorti à la fin de ce mois de juin 2020 accompagné d’un premier single – Comment est ta peine ? – entêtant, j’ai décidé de sauter le pas et d’écouter ce nouvel album studio.

Et si pour les raisons évoquées plus haut je ne peux pas comparer ce disque avec les précédents, ce que je peux dire, en revanche, c’est que cet album est plus que plaisant. Les compositions sont de qualité, les arrangements finement pensés, et le chant envoûtant. Certains morceaux sont même d’un très bon niveau (Comment est ta peine ?Comme une voiture voléeOù est passée la tendresse ?). Dommage cependant que Vendredi 12 et son titre pourtant appétant, ainsi que Interlagos (Saudade) qui conclut l’album ne soient pas au niveau du reste, cela gâche un peu l’ensemble.

Finalement, Grand Prix s’avère être seulement un très bon album alors qu’il aurait pu être excellent si Benjamin Biolay avait su l’élaguer de quelques morceaux superfétatoires.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

 
sommeil_levant
monolithe
confessions
grand_prix
Benjamin Biolay
Grand Prix
Polydor - 25/6/2020
55 minutes
Chanson française

TRACKLIST

1. Comment est ta peine ?
2. Visage pâle
3. Idéogrammes
4. Comme une voiture volée
5. Vendredi 12
6. Grand prix
7. Papillon noir
8. Ma route
9. Virtual safety car
10. Où est passée la tendresse ?
11. La roue tourne
12. Souviens-toi l'été dernier
13. Interlagos (Saudade)

À Propos de l'artiste

Benjamin Biolay, né le 20 janvier 1973 à Villefranche-sur-Saône, est un auteur-compositeur-interprète, producteur et acteur français.

Il se fait remarquer par le grand public en 2000, en composant avec Keren Ann l'album d'Henri Salvador, Chambre avec vue dont la sublime chanson Jardin d'hiver.

En 2010, il reçoit la Victoire de l'artiste interprète masculin de l'année et la Victoire de l'album de chansons, variétés pour son album La Superbe. Il obtient à nouveau cette récompense en 2017 pour Palermo Hollywood.

benjamin_biolay