Black Mirror - saison 4 [décryptage]

2/1/2018


Après trois premières saisons excellentes à tout point de vue, Black Mirror est de retour sur Netflix pour un quatrième chapitre. Cauchemar virtuel, drame familial, thriller punitif, romcom, survival minimaliste et anthologie dans l'anthologie, les six épisodes qui composent cette nouvelle saison explorent chacun un univers propre, tout en gardant évidemment en fil rouge les conséquences délétères que pourraient avoir sur nos vies les nouvelles technologies. Dystopie et anticipation sont donc toujours les maîtres-mots du show créé et scénarisé par Charlie Brooker.

Black Mirror saison 4


DE QUOI ÇA PARLE ?

Série anthologique (les épisodes ont un thème commun mais sont indépendants les uns des autres), Black Mirror – qui fait référence aux écrans omniprésents à notre époque et qui nous renvoient notre propre reflet – interroge les conséquences délétères des nouvelles technologies dans un avenir proche, et tente de montrer comment ces dernières influent de manière négative sur le comportement humain.

Black Mirror saison 4


CYNISME ET ANTICIPATION

Si chaque épisode de Black Mirror se déroule dans un avenir plus ou moins proche et se base sur des technologies qui n'existent pas encore, le cynisme qui se dégage de ces anticipations est quant à lui bien réel, tout comme la critique acerbe de notre société. Ceci étant dit, il est très difficile de faire une critique classique d'une saison de cette série du fait de son caractère anthologique – il faut préserver le synopsis de chaque épisode pour ne pas gâcher les surprises qui attendent le téléspectateur. Il est quand même possible de dire que les – nombreux – travers de notre société sont décriés : de notre soif de pouvoir (USS Callister) à notre volonté de tout contrôler (Archange), Black Mirror dénonce et interroge.

Et si certains épisodes s'avèrent plus faibles que les autres, soit en ne parvenant pas à développer une idée de départ pourtant intéressante (Crocodile), soit en ne dégageant aucune originalité dans son propos ou sa construction (Metalhead), d'autres sont carrément jouissifs (Hang the DJBlack museum).

Black mirror saison 4

EN RÉSUMÉ

Sans être mauvaise, loin de là, cette nouvelle saison de Black Mirror peine malgré tout à atteindre le niveau d'excellence des trois précédentes. La faute à deux épisodes faiblards qui plombent le niveau global.