Bram Stoker - Dracula [critique]

9/2/2019

Dracula. À la simple évocation de ce nom mythique, de nombreuses images se bousculent dans mon esprit. Certaines terrifiantes (Christopher Lee dans les films de la Hammer, vus alors que je n’étais encore qu’un enfant et qui ont nourri à la fois certaines de mes peurs enfantines et ma passion pour les vampires), d’autres hilarantes (Leslie Nielsen dans Dracula, mort et heureux de l’être, la poilante parodie de Mel Brooks), et quelques-unes que je préfèrerais oublier (l’immonde saga Twilight, même si je n’ai vu que la moitié du premier volet, ne pouvant en supporter plus). Mais je n’avais encore jamais lu le roman fondateur du mythe. Écrit par Bram Stoker et publié en 1897 (mais seulement vingt-trois plus tard en France), Dracula est à la hauteur de sa réputation et de celle de son personnage éponyme : tout à la fois glaçant et fascinant.


Jonathan Harker, jeune clerc de notaire anglais, est envoyé en Transylvanie pour rencontrer le Comte Dracula et mettre la dernière main à une transaction immobilière. Le chatelain souhaite en effet se porter acquéreur d’un domaine Londonien. Très vite, le clerc va se rendre compte qu’il est prisonnier de son hôte et que ce dernier a tout d’un être démoniaque. Un être démoniaque qui partira bientôt hanter les nuits de Londres…

BIEN PLUS QU’UN MYTHE

Grand fan de vampires devant l’Éternel, je me devais de lire un jour Dracula, le roman de Bram Stoker qui donna ses lettres de noblesses au mythe du vampire assoiffé de sang – le combat entre la créature de la nuit et le docteur Van Helsing me faisant en effet fantasmer depuis près de trente ans maintenant. C’est désormais chose faite et la première chose qui me vient à l’esprit à l’heure où je referme le livre est : mais pourquoi avoir attendu si longtemps ?

Adapté, parodié et réécris à maintes reprises, le mythe du vampire est une source d’inspiration intarissable pour la littérature fantastique et le cinéma du même genre qui bien souvent adapte les romans qui se penchent sur le sujet. Lorsque l’on lit Dracula, on comprend pourquoi, tant le roman de Bram Stoker est riche à plus d’un titre. Riche d’une qualité d’écriture exceptionnelle, riche de codes façonnant le mythe du vampire toujours d’actualité aujourd’hui, riche d’un protagoniste (Van Helsing) tout aussi fascinant que le démon qu’il pourchasse jusque dans les tréfonds des ténèbres, et enfin riche d’une aventure à nulle autre pareille.

En somme, si à cinquante ans tu n’as pas lu Dracula, tu as raté ta vie !


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

Dracula
Bram Stoker
Dracula
1897
680 pages

À Propos de l'auteur

Abraham Stoker, dit Bram Stoker, est né le 8 novembre 1847 à Clontarf (un quartier nord de Dublin) et mort à Londres le 20 avril 1912.

Auteur de nombreux romans et de nouvelles, il a connu la célébrité grâce à Dracula, son célèbre roman sur lequel il travailla dix ans.

Bram Stoker