Dark - saison 3 [décryptage]

5/7/2020


La troisième et ultime saison de Dark débarque enfin sur Netflix. Plébiscitée par les abonnés à la plateforme de streaming du monde entier, la série allemande déchaîne les passions et nourrit les hypothèses les plus diverses concernant les raisons et le but des voyages dans le temps qui perturbent tant les habitants de Winden. Jantje Friese, le scénariste de la série, nous dévoile ce que lui avait en tête et, je vous préviens, cela risque d'en surprendre plus d'un !

dark_saison_3


DE QUOI ÇA PARLE ?

Comme chaque année, difficile de résumer cette troisième saison en quelques lignes. Disons simplement qu'après avoir vu surgir de nulle part une nouvelle Martha juste avant l'apocalypse, Jonas se trouve téléporté par cette dernière dans un monde parallèle où il n'existe pas. Tout ce qu'il croyait savoir du voyage dans le temps va alors petit à petit être remis en cause.

dark_saison_3


UNE VARIABLE DE PLUS DANS L'ÉQUATION

Le dénouement de Dark risque d'en surprendre plus d'un, donc, car en introduisant l'existence d'un monde parallèle, Jantje Friese donne une toute autre direction à son récit. Un twist énorme qui donne au téléspectateur à reconsidérer complètement tout ce qu'il avait cru comprendre jusqu'àlors. La quête de Jonas pour détruire le nœud et éviter l'apocalypse va n'avoir de cesse d'être remise en cause par le scénario de ces huit nouveaux épisodes. Et si cette pirouette scénariste est à n'en pas douter brillante, elle ne manque pas en revanche d'ajouter à la confusion qui régnait déjà dans l'esprit du pauvre téléspectateur perdu dans les méandres de ce labyrinthe temporel. 

dark_saison_3


UNE BEAUTÉ TOUJOURS AUSSI CLINIQUE

Les trois saisons de Dark auront toutefois su être constantes à la fois dans la complexité de leur intrigue et dans la beauté époustouflante de leurs images. La réalisation de Baran bo Odar est une fois plus splendide, entraînant le téléspectateur dans un monde – enfin, des mondes – noir où les personnages, éperdus et perdus, tentent tant bien que mal de se reconstruire.

Et c'est bien là la principale force de la série allemande, réussir à captiver en dépit d'un scénario abscons grâce à une beauté clinique, résultante d'une réalisation magistrale.

dark_saison_3

EN RÉSUMÉ

Dark était une série déjà bien compliquée à comprendre et à suivre sans qu'il soit besoin d'ajouter un monde parallèle dans le récit, un ajout qui rend l'intrigue encore plus absconse. Mais grâce à un final extrêmement réussi, la série allemande parvient à tirer sa révérence en beauté.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

dark_saison_1
dark_saison_2
altered_carbon_saison_2