Franck Thilliez - Train d'enfer pour Ange rouge [critique]

13/8/2018

Si en 2018 Franck Thilliez se trouve être l’un des auteurs français contemporains les plus lus, faisant de chacun de ses romans des best-sellers, il fut à un moment donné un écrivain débutant peu exposé médiatiquement. Après Conscience animale, un coup d’essai publié sur internet, il publie de manière classique Train d’enfer pour Ange rouge dans une petite collection, « Rail noir ». Fruit d’une année de recherche, de documentation, et d’écriture éprouvante, d’après Franck Thilliez lui-même, ce roman introduit Franck Sharko, l’un des deux personnages récurrents de l’auteur (récurrence qui n’était pas prévue à l’origine). Le romancier n’allait pas encore rencontrer le succès avec ce second ouvrage – il faudra attendre La Chambre des morts, le suivant, pour cela –, mais tous les ingrédients de sa fulgurante réussite sont déjà là et Train d’enfer pour Ange rouge est un récit dans lequel on se plonge avec plaisir.


Commissaire de police, Franck Sharko vit depuis six mois avec le poids de la disparition de sa femme. Malgré l’horreur de sa situation personnelle, il se lance corps et âme dans une enquête sordide. Un cadavre en morceaux a été retrouvé aux abords de Paris ; la victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l’objet d’une mise en scène défiant l’imagination. Le policier va alors devoir faire face aux pires horreurs et mener une enquête qui va le pousser aux limites de ce qu’un être humain peut endurer…

LES TÉNÈBRES VOUS SALUENT

Les ouvrages de Franck Thilliez sont toujours remarquablement documentés, et ce premier « vrai » roman porte déjà ce sceau. Dès le début de sa carrière, l’auteur a pris le parti d’ancrer ses récits dans les ténèbres, certes, mais dans des ténèbres où tout est plausible. Pas de place pour le surnaturel ou l’à-peu-près dans les romans de Franck Thilliez ! Il se dégage donc de Train d’enfer pour Ange rouge, comme des autres romans de l’auteur, la sensation agréable d’apprendre des choses. (Saviez-vous que les diamants étaient composés à 95% de carbone ?)

L’enquête menée par le commissaire Sharko est rythmée et glauque, et la vie privée du personnage s’immisce dans cette dernière, contribuant à mener le policier au bord du précipice et ainsi donner au récit une tournure psychologique qui, si cet aspect n’est pas le plus réussi, permet cependant de baigner le lecteur dans une urgence qui lui fait tourner inlassablement les pages de son volume. Et chacun sait que le rythme est primordial dans un polar.

Quelques lourdeurs dans le style (on a parfois l’impression que l’auteur veut trop en faire) n’empêchent pas d’apprécier notre rencontre avec le commissaire Sharko et d’avoir envie de lire la suite de ses aventures.



A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

Train d'enfer pour Ange rouge
Franck Thilliez
Train d'enfer pour Ange Rouge
La Vie du Rail – 2003
448 pages

À Propos de l'auteur

Né en 1973 à Annecy, Franck Thilliez, ancien ingénieur en nouvelles technologies, vit actuellement dans le Pas-de-Calais.

Le succès rencontré par La Chambre des morts, son troisième roman, lui a permis de se consacrer exclusivement à l'écriture.

 Depuis, il publie un nouvel ouvrage tous les ans.

Franck Thilliez