François Bégaudeau - Un enlèvement [critique]

24/8/2020

Entre François Bégaudeau et moi, c’est une histoire d’amour qui dure depuis vingt-six ans déjà ! Depuis ce jour de 1994 où j’ai entendu les premiers accords du morceau Punk sur la compilation Dites-le avec des fleurs (l’époque bénie où les compilations étaient le seul moyen de découvrir de nouveaux groupes) et où, par la même occasion, j’ai fait connaissance avec François et son groupe punk-rock de l’époque – l’excellent et inégalé Zabriskie Point –, je suis la carrière littéraire du nantais devenu parisien avec assiduité et intérêt, la verve singulière de ce dernier me transportant à chaque fois. Autant vous dire que j’ai acheté Un enlèvement les yeux fermés et que, comme toujours, j’ai pris un plaisir ineffable à lire ce roman.



Durant leur congé estival à Royan, les Legendre apprennent la disparition d’un garçon de quinze ans. Cela ne va pas empêcher le père d’effectuer ses footings quotidiens, la fille d’étaler ses connaissances, le fils d’être mutique, et la mère de maintenir un climat serein dans la famille.

UN ÉTÉ FRANÇAIS

En s’imprégnant des premiers chapitres de ce roman, le lecteur pourrait être tenté de se dire qu’il ne se passe pas grand-chose, que l’intrigue est bien faible. Seulement voilà, nous avons affaire ici à un ouvrage de François Bégaudeau et sous cette apparente vacuité se cache en fait une critique qui, si elle est sourde, n’en demeure pas moins criante.

En effet, les personnages sont plus préoccupés qui par le fait de cacher une liaison extra-conjugale, qui par l’envie d’aller à un concert, qui par maintenir un climat serein dans sa famille que par l’enlèvement qui secoue la station balnéaire où ils ont pris leurs quartiers d’été, montrant là l’égoïsme dont peuvent faire preuve les êtres humains, plus intéressés par leur nombril que par le malheur d’autrui.

Un enlèvement est un roman qui ne plaira pas à tout le monde, et c'est une des raisons pour lesquelles j'aime tant François Bégaudeau.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

nickel_boys
en_guerre
lamerica
un_enlèvement
François Bégaudeau
Un enlèvement
Verticales – 20/8/2020
192 pages

À Propos de l'auteur

Né à Luçon en Vendée, François Bégaudeau passe son enfance à Nantes. Le sport et le rock sont deux composantes importantes de sa vie. Le premier inspirera sont premier roman (Jouer juste,  éditions Verticales, 2003) tandis que le second le poussera sur scène pendant ses études supérieures (quatre albums de Zabriskie Point, son groupe, ont été publiés durant la seconde moitié des années 90).

Agrégé de Lettres modernes, il poursuit d'abord une carière d'enseignant avant de se tourner vers la littérature.

françois_bégaudeau