Guerilla Poubelle - La Nausée - chronique

20/11/2017

Privilégiant la scène au studio, les albums de Guerilla Poubelle sont des denrées rares : quatre seulement en douze ans. Rares mais denses – 20 titres sur Il faut repeindre le monde… en noir, leur première galette parue en 2005 ; 16 sur Punk = existentialisme, le second opus millésimé 2007 ; 14 sur Amor Fati, le troisième LP édité en 2013 ; et 13 sur La Nausée, le petit dernier qui déboule dans les bacs en cette fin d’année 2017. Si le groupe fer de lance de la scène punk-rock – voire alternative – a su se recentrer un minimum, passant de 20 à 13 titres au fil des disques, il n’a en revanche jamais fait aucune concession quant à son engagement et à la rugosité de sa musique. Et ce quatrième album est là pour nous prouver que de renonciation il ne sera jamais question !



RAGE BRUTE ET CONCISE

13 titres en 26 minutes. Soit, pour les nuls en maths, une moyenne de deux minutes par morceau. Emballé c’est pesé ! Guerilla Poubelle a la rage, mais ne fait pas dans la circonvolution (ni dans la circonlocution, d’ailleurs) pour faire état de ses états d’âmes : les textes sont bruts, concis (Plus j’connais les hommes, et plus j’aime les chiens / Si j’crève demain, enterrez-moi bien / Plus profond que les miens – Entre la naissance et la mort / Je n’possède que mon corps – La sécurité comme unique valeur morale / Le mariage et l’couple comme seul modèle familial), et portés par la voix rude et âpre de Till.

Guitare alternant accords étouffés et lâchés, basse métallique et hypnotique, batterie martelant le rythme sans faillir, la musique ne s’encombre pas d’oripeaux et va droit au but : exception faite de Une bouteille à la mer qui culmine à trois minutes, les autres morceaux, s’ils ne se trouvent pas sous la barre des deux minutes, la dépasse à peine – le groupe reste fidèle au punk-rock buriné qui lui sied si bien.

Les albums se suivent et se ressemblent donc pour Guerilla Poubelle, mais la formule reste diablement efficace et ne lasse toujours pas.


Guerilla Poubelle La Nausée
Guerilla Poubelle
La Nausée
Guerilla Asso - 1/12/2017
26 minutes
Punk-rock

TRACKLIST

1. Je ne possède que mon corps
2. Ceux qui ne sont rien
3. Identité rigide
4. L'Amour est un chien de l'enfer
5. L'Aventure de l'ordinaire
6. Une bouteille à la mer
7. En marche
8. Golgotha
9. Les Fils et les filles des sorcières que vous n'avez pas brûlées
10. Peine de vie
11. Plus je connais les hommes et plus j'aime les chiens
12. Le Pour et le contre
13. Morts trop jeunes

Guerilla Poubelle
Guerilla Poubelle
Guerilla Poubelle