Hoshi - Il suffit d'y croire - chronique

26/11/2018

Se revendiquant d’influences aussi diverses que Jacques Brel, Serge Gainsbourg, Noir Désir ou bien encore Patti Smith, Hoshi signe un premier album où toutes ces influences sont parfaitement assimilées et digérées. Le résultat – Il suffit d’y croire – est un disque où la jeune fille s’affirme déjà avec un style qui non seulement lui est propre, mais qui en plus convainc. À tout juste vingt-deux ans, c’est assez rare pour être souligné.



DES TÉLÉS-CROCHETS AU SUCCÈS

Repérée en 2013 par le directeur de casting de The Voice, la jeune Mathilde – le véritable prénom d’Hoshi – décide de ne pas donner suite lorsque la production tente de lui imposer une chanson. Seulement seize ans mais déjà peu encline aux compromis ! L’année suivante, elle participe à l’émission Rising Star où elle fera parler d’elle. Mais ce n’est que le 3 mars 2017 qu’elle débute réellement dans la musique en sortant son premier single intitulé Comment je vais faire. Un Ep éponyme suivra deux mois plus tard puis ce sera au tour de son premier album de prendre place dans les bacs, quasiment un an jour pour jour après le premier single.

Ce premier album parle beaucoup d’amour. De la frustration que l’amour peut faire naitre lors d’une rupture, pour être plus précis. Difficile de ne pas penser à certaines personnes qui ont fait un bout de chemin à nos côtés et à la mélancolie qui était la nôtre juste après la séparation à l’écoute de Je pense à toi, somptueux morceau porté par un piano ténébreux. Malgré son jeune âge, Hoshi semble avoir déjà expérimenté le pire de l’amour et subit les affres de la perte amoureuse. La jeune fille profite également de l’occasion pour rendre un vibrant hommage à sa mère dans Ma merveille, qui en est une.

S’il y a fort à parier que la voix singulière de la chanteuse déplaira à certains, ce timbre particulier nous semble pourtant plutôt un atout – tant d’artistes étant formatés par l’industrie musicale de nos jours, à fortiori lorsque les artistes en question sont des femmes, qu’un tel vent de fraîcheur est salvateur ! Alors jetez-vous sur cet album et ne boudez pas votre plaisir, au risque de passer à côté d’un disque essentiel.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

 
Il sufffit d'y croire
Hoshi
Il suffit d'y croire
Jo & Co - 23/3/2018
42 minutes
Chanson française

TRACKLIST

1. Comment je vais faire
2. Te parler pour rien
3. Ta marinière
4. Je vous trouve un charme fou
5. Femme à la mer
6. Manège à trois 
7. Elle rêve encore
8. Il suffit d'y croire
9. Ma merveille
10. Après coups
11. Poupée Russe
12. Je pense à toi

À Propos de l'artiste

Hoshi, de son vrai prénom Mathilde, a grandi à Saint-Quentin-en-Yvelines. C’est pendant son enfance qu’elle découvre la musique et les textes de Jacques Brel, chez ses grands-parents. C’est ce qui la pousse à vouloir prendre des cours de piano pendant près de huit ans et ce, même si elle est privée de près de 40% de son audition à cause d’otites à répétition.

A l’âge de 14 ans, Mathilde a sa révélation. Enfant timide, elle se révèle sur scène à l’occasion d’une prestation à l’école où elle interprète Zombie de Cranberries. Elle n’hésite pas se produire avec sa guitare, alors qu’elle a commencé à en jouer deux jours auparavant.

C’est également cette année-là qu’elle se choisit le nom de scène de Hoshi, qui veut dire étoile en japonais.

Miossec