Jane Austen - Orgueil et préjugés [critique]

28/3/2018


Dans Orgueil et Préjugés – son plus illustre roman –, Jane Austen nous invite à suivre les fortunes diverses des cinq sœurs de la famille Bennet dans leur quête d'un mari, poussées en cela par leur mère qui ne désire rien plus que de les voir prendre époux ; notamment Jane et Elizabeth, les deux plus âgées, pour qui le temps presse. (Nous sommes au XIXe siècle, en Angleterre – à cette époque une fille était considérée vieille fille à vingt-trois ans.) Le roman se concentre plus particulièrement sur Elizabeth, la cadette de la fratrie et principale protagoniste de l'histoire. De multiples vicissitudes vont venir émailler sa quête, lui rendant la tâche moins aisée qu'elle ne paraissait de prime abord.


MAGNIFICENCE ET ROMANTISME

Si la fin de ce roman ne réserve aucune surprise – on ne doute pas une seconde de son heureux dénouement –, l'intérêt du livre est ailleurs. Dans la magnificence de l'écriture tout d’abord : tout en étant ancré dans son époque, le style ne parait jamais désuet ou alambiqué. Les nombreux passages épistolaires, notamment, sont d'une finesse et d'une justesse rare ; c'est un délice que de lire ces missives tantôt ampoulées (Collins), tantôt enflammées (Darcy), mais toujours écrites d'une main de maître. Le deuxième attrait de ce chef-d’œuvre (n'ayons pas peur des mots) est le regard que l'auteur porte sur la société de son époque, et notamment sur la condition féminine et sur la dépendance des femmes vis-à-vis du mariage pour espérer obtenir une place digne de ce nom dans la société. Dire que Jane Austen était âgée de seulement vingt-deux ans à l'écriture de ce roman… Quelle maîtrise de la langue, quel discernement pour quelqu'un de ce cet âge !

A aucun moment le lecteur ne s’ennuie en lisant ce roman qui colle aux mains. Au contraire, il le goûte énormément (la littérature a cela de formidable qu'elle peut vous transporter dans un état proche de l'orgasme), et il lui donne envie de se pencher sérieusement sur le courant romantique de la littérature anglaise du XIXe siècle. Emily, Anne et Charlotte Brontë, Mary Shelley, Charles Dickens, Henry James, Oscar Wilde et consorts, prenez garde, les lecteurs vont dévorer vos œuvres !




A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

Couverture Orgueil et préjugés Jane Austen
Jane Austen
Orgueil et préjugés
Gallimard – 1821
467 pages

Jane Austen
Jane Austen