Jean-Marie Blas de Roblès – Ce qu'ici-bas nous sommes [critique]

24/9/2020

La littérature française regorge d’auteurs talentueux n’ayant pas la reconnaissance qu’ils méritent et Jean-Marie Blas de Roblès est de ceux-là. Si cet auteur est publié depuis longtemps – son premier ouvrage, un recueil de nouvelles, a paru en 1982 –, je le découvre cependant uniquement cette année. En tout cas, si Ce qu’ici-bas nous sommes est le premier des romans de Jean-Marie Blas de Roblès que je lis, ce ne sera certainement pas le dernier.


Qui peut jurer de ne pas inventer, au moins en partie, ses souvenirs ? Certainement pas Augustin Harbour. Quarante ans plus tôt, errant dans le désert du Sud libyen, il est tombé sur une mystérieuse oasis : Zindān. On y arrive de n’importe où, de n’importe quand, et aucun des autres voyageurs échoués là ne sait comment en repartir. C’est que Dieu lui-même apparemment y vit, en compagnie de son envoûtante vestale, Maruschka Matlich.

Réfugié dans une clinique de luxe, sur les rives du lac Calafquén au Chili, carnets, croquis et annotations à l’appui, Augustin dresse l’inventaire de cette extravagante épopée, des habitants et de leurs mœurs étranges – tabous alimentaires, pratiques sexuelles, objets sacrés et autres signes parleurs –, qui prend vite des allures de fantasmagorie. Présent et imaginaire se mêlent, comme pour une dangereuse immersion au cœur des ténèbres. (Quatrième de couverture.)


CE QU’ICI-BAS NOUS AIMONS

La première chose qui m’est venue à l’esprit lorsque j’ai refermé Ce qu’ici-bas nous sommes est qu’aucune autre maison d’édition que Zulma aurait pu publier un tel roman, tant le récit chimérique de Jean-Marie Blas de Roblès s’inscrit dans la droite ligne éditoriale de cette dernière. L’auteur français né à Sidi-Bel-Abbès propose à ses lecteurs un des romans les plus singuliers de cette rentrée littéraire. Un roman singulier et de surcroit fort intéressant grâce aux nombreux dessins et collages qui illustrent l’ouvrage et le propos de l’auteur – dessins et collages réalisés d’ailleurs par Jean-Marie Blas de Roblès lui-même. Ces illustrations permettent au lecteur de s’immerger complètement dans la fantasmagorie du récit et donnent vie aux loufoqueries imaginées par Jean-Marie Blas de Roblès. Ce voyage au pays imaginaire de Zindān est tout simplement enchanteur !

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

nickel_boys
un_enlèvement
histoires_de_la_nuit
ce_qu_ici_bas_nous_sommes
Jean-Marie Blas de Roblès
Ce qu'ici-bas nous sommes
20/8/2020 – Zulma
288 pages

À Propos de l'auteur

Révélé au grand public en 2008 avec Là où les tigres sont chez eux (Prix du roman Fnac, Prix du jury Jean Giono et Prix Médicis), puis L’Île du Point Némo, Jean-Marie Blas de Roblès nourrit son œuvre d'un imaginaire débordant.

blas_de_robles