Jesmyn Ward - Le Chant des revenants [critique]

4/7/2019

Auréolé de plusieurs prix (Grand prix des lectrices de ELLE et prix AMERICA 2019 chez nous, et le National Book Award en 2017, aux États-Unis), c’est avec la promesse de passer un agréable moment de lecture que je me suis plongé dans Le Chant des revenants, le nouveau roman de Jesmyn Ward. Hélas, passé le battage médiatique entretenu par l’éditeur et un démarrage sur les chapeaux de roues, ce livre m’a déçu plus qu’il m’a passionné.


Jojo n’a que treize ans mais c’est déjà l’homme de la maison. Son grand-père lui a tout appris : nourrir les animaux de la ferme, s’occuper de sa grand-mère malade, écouter les histoires, veiller sur sa petite sœur Kayla. De sa famille paternelle, Jojo ne sait pas grand-chose. Ces blancs n’ont jamais accepté que leur fils fasse des enfants à une noire. Quant à Michael, son père, Jojo le connaît peu : il purge une peine au pénitencier d’État. Et puis il y a Léonie, sa mère, qui n’avait que dix-sept lorsqu’elle est tombée enceinte. Lorsque Michael sort de prison, Léonie embarque ses enfants en voiture pour un voyage plein de dangers, de fantômes mais aussi de promesses.


GET BACK, JOJO

Si le roman démarre sur les chapeaux de roues, il a peiné à me tenir en haleine de bout en bout. Arrivé au mitan de l’ouvrage, lorsque le surnaturel pointe le bout de son nez, j’ai commencé à m’ennuyer ferme – je suis pourtant plutôt friand de surnaturel ! Nous sommes bien loin de l’ouvrage puissant et déchirant annoncé sur la quatrième de couverture, bien loin de l’ouvrage qui raconte les injustices et la misère de l’Amérique noire vanté par l’éditeur.

Le livre est pourtant bien écrit et le récit polyphonique plutôt bien senti, mais c’est l’histoire et le surnaturel tout sauf à-propos qui amenuisent l’intérêt du roman. Dommage.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

Le Chant des revenants
Jesmyn Ward
Le Chant des revenants
7/2/2019 - Belfond
272 pages

À Propos de l'auteur

Jesmyn Ward est née en 1977 à DeLisle, dans l'État du Mississippi. Issue d'une famille nombreuse, elle est la première à bénéficier d'une bourse pour l'université. Son premier roman, Ligne de fracture, a été salué par la critique. Mais c'est avec Bois Sauvage  qu'elle va connaître une renommée internationale en remportant le National Book Award. Son mémoire, Les Moissons funèbres , s'est vu récompensé du MacArthur Genius Grant. Avec Le Chant des revenants, sélectionné parmi les dix meilleurs romans de l'année 2017 par le New York Times, Jesmyn Ward devient la première femme deux fois lauréate du National Book Award.

Jesmyn Ward vit dans le Mississippi, avec son époux et leurs deux enfants. 
.

Jesmyn Ward