John Fante - Demande à la poussière [critique]

18/9/2020

Demande à la poussière est très certainement le roman le plus populaire de John Fante et il était tout naturel que ma quête d'imprégnation des classiques de la littérature me pousse à le lire un jour ou l'autre. C'est donc désormais chose faite et je dois dire que l'ouvrage mérite sa réputation. Quel bonheur de lire ce récit ancré dans son époque avec son langage certes vieillot et populaire, mais ô combien jouissif !


Pendant la grande dépression, Arturo Bandini est un écrivain tourmenté et fauché vivant dans un hôtel résidentiel de Los Angeles. Errant dans la ville, il va faire la connaissance de Camilla Lopez, une serveuse d'origine mexicaine au tempérament fougueux. Commence alors une relation amour/haine destructrice pour le jeune homme.


ARTURO VS CAMILLA

Si Demande à la poussière est un roman semi-autobiographique et que c'est la première chose que l'on lit à son sujet, là n'est pas son intérêt pour moi ; non, tout le charme de ce livre est dans la langue utilisée par John Fante. Si le langage d'Arturo Bandini sonne quelque peu désuet en 2020, il est parfaitement raccord avec l'époque du récit et donne au roman un aspect pittoresque jubilatoire – quelle délice de lire des expressions telles que « je m'en battais l’œil ».

Ajoutez à cela un personnage truculent et une histoire somme toute banale mais somptueusement écrite, et vous obtenez les prémices du réalisme sale, un style littéraire sans fioritures mais pourtant sacrément bien chiadé !

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

la_conjuration_des_imbéciles
le_dernier_stade_de_la_soif
histoires_de_la_nuit
demande_à_la_poussière
John Fante
Demande à la poussière
1939
272 pages

À Propos de l'auteur

John Fante est né le 8 avril 1909 à Denver (Colorado) et décédé le 8 mai 1983 à Los Angeles (Californie). Fils d'immigrés italiens, il commence à écrire très tôt et souvent de manière semi-autobiographique. Certains de ses romans sont parmis les plus célèbres romans américains.

john_fante