Joost de Vries - L'Héritier [critique]

11/9/2017

Joost de Vries est un jeune journaliste et écrivain néerlandais, né à Alkmaar en 1983. Rédacteur et critique littéraire au sein de De Groene Amsterdammer, il a publié trois romans depuis 2010. S’il rencontre un grand succès aux Pays-Bas et en Belgique, c’est un auteur pour le moment inconnu en France ; mais cela va peut-être changer puisque les éditions Plon ont acquis les droits de De republiek, son deuxième roman, et le proposent sous le titre de L’Héritier aux lecteurs français en cette rentrée littéraire 2017.


Friso de Vos, spécialiste du métadiscours sur Hitler, est très proche de Josip Brik, son mentor en la matière. Aussi, lorsque ce dernier va brutalement trouver la mort, il va se trouver anéanti. Un certain Philip de Vries va subitement surgir de nulle part et se réclamer héritier de Josip Brik, ce qu’il va devenir aux yeux du monde entier. Friso de Vos va alors, lors d’un colloque à Vienne et d’un concours de circonstances fortuit, se faire passer pour le jeune arriviste afin de le discréditer aux yeux du monde et rétablir la vérité : il est le seul et unique dauphin du défunt.


GUERRE DE SUCCESSION

Critique acerbe du monde universitaire et diatribe contre l’intelligentsia internationale, L’Héritier est l’occasion pour son auteur de nous faire part de ses connaissances approfondies sur Hitler dans ce roman érudit mais également par moments loufoque – le personnage de Friso de Vos, mandarin vexé de voir quelqu’un d’autre que lui se réclamer de l’héritage de son mentor, va devoir, à cause de son orgueil, faire face à des situations parfois rocambolesques.

Si la plume de l’auteur est juste, force est de constater que le texte renferme quelques scories le dénaturant et amoindrissant son intérêt. Des retours dans le passé pas toujours très opportuns et à l’intérêt incertain, notamment.

Sans être désagréable à lire – le style de l’auteur est même plutôt plaisant –, L’Héritier peine malgré tout à tenir en alerte. La faute à une intrigue un peu décousue et à une érudition qui, si elle impose le respect, creuse un fossé entre le roman et son lecteur.


Joost de Vries
L'Héritier
Plon - 7/9/2017
320 pages
20,90 €