Joyce Carol Oates - Valet de pique [critique]

9/8/2018

Inutile de présenter Joyce Carol Oates, célèbre femme de lettre américaine récompensée par de nombreux prix (National Book Award, prix Bram-Stoker, prix Femina étranger, etc.). Ả la fois poétesse, romancière, nouvelliste, dramaturge et essayiste, l’octogénaire peut se targuer d’avoir composé une œuvre pléthorique (plus de soixante-dix titres) et éclectique. Valet de pique, édité en France en 2017 par les éditions Philippe Rey, l’un de ses derniers romans, porte le sceau de son auteure.


Andrew J. Rush, sans être aussi célèbre que certains de ses confrères les plus en vue, n’en reste pas moins un auteur à succès à qui tout réussit. Malgré cette brillante réussite, Andrew J. Rush publie des romans sous pseudonyme : le Valet de pique, son alter-ego, est beaucoup plus dépravé que lui et la morale est bien souvent absente de ses récits. Lorsqu’une auteure jamais publiée l’accuse de lui avoir volé ses idées, Andrew J. Rush va alors se laisser déborder par le Valet de pique et réagir de façon catégorique à ces allégations…

LE CÔTÉ OBSCUR DE LA FORCE

Si les ouvrages de Joyce Carol Oates diffèrent les uns des autres, selon la « discipline » dans laquelle ils prennent place, on peut malgré tout définir des grandes lignes pour les classer. Ainsi Valet de pique peut aisément se ranger dans la catégorie « Thriller », Joyce Carol Oates y narrant la descente aux enfers psychologique d’un auteur à succès accusé de plagiat et qui va réagir de façon singulière à cette accusation. L’auteure a construit un récit court (219 pages) où la mise en place rapide entraîne prestement le lecteur dans le feu de l’action. Grâce à un style simple et direct, le roman acquiert une fluidité qui permet aux chapitres de s’enchainer sans lassitude ; mais, malgré cela, l’intrigue somme toute relativement simplette peine à tenir en haleine.

Valet de pique est donc un roman loin d’être déplaisant, mais un roman qui s’oublie aussitôt refermé.



A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

Valet de pique
Joyce Carol Oates
Valet de pique
Philippe Rey – 2/3/2017
219 pages

À Propos de l'auteur

Née en 1938 à l'ouest du lac Érié, Joyce Carol Oates a publié son premier roman en 1963. Son père travaillant pour la General Motors, c'est à Detroit qu'elle découvre la violence des conflits sociaux et raciaux. Professeur de littérature à l'université de Princeton, membre de l'Académie américaine des Arts et des Lettres, elle poursuit la plus prolifique des carrières littéraires (romans, essais, pièces de théatres, nouvelles, poésie).

Elle a reçu de multiples récompenses littéraires, dont le prix Femina étranger 2005 pour Les Chutes.

Joyce Carol Oates