J.P. Delaney - Mensonge [critique]

18/9/2019


Grand succès de l'année 2017, La Fille d'avant a fait connaître au monde entier J.P Delaney, que  l'on sait maintenant être le pseudonyme d'un auteur déjà installé. L'auteur et les éditions Mazarine remettent le couvert en cette année 2019 espérant très certainement rencontrer le même succès qu'il y a deux ans. Hélas, au vu de la qualité moyenne de ce Mensonge, je doute fort que cela soit le cas.



Mêlée contre son gré à une enquête pour meurtre, une actrice sans le sou pense jouer à merveille son rôle d’appât pour le compte de la police. Jusqu’à ce que qu’elle se rende compte qu’elle est peut-être en train de jouer le rôle le plus mortel de sa vie.


ESSAI NON TRANSFORMÉ

Après un premier roman applaudi par la critique à juste titre (La Fille d'avant, 2017), Mensonge ne confirme pas tout le talent entrevu dans ce premier roman. Là où l'auteur, dans La Fille d'avant, brossait des personnages à la personnalité complexe, il peine à construire, dans Mensonge, des protagonistes qui tiennent la route. Au thriller psychologique imparable succède un roman tout juste honnète au dénouement un brin tiré par les cheveux. L'auteur explique en postface que son roman a déjà été publié sous un autre titre et un autre nom il y a plusieurs années et que, affecté par le peu de succès qu'il a rencontré, il a décidé de profiter du succès de La Fille d'avant (il ne le présente pas comme ça, mais, en creux, c'est ce qu'il veut dire) pour remanier quelque peu son récit et le remettre sur le marché.

En lisant cette postface, une question m'est venue spontanément : et si le flop du roman à l'époque était simplement due à ses qualités littéraires moyennes ? Il semble que J.P Delaney n'ait pas voulu voir la vérité en face...


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

Mensonge
J.P. Delaney
Mensonge
18/9/2019 - Mazarine
432 pages

À Propos de l'auteur

J.P Delaney est le pseudonyme d'Anthony Capella, écrivain et journaliste. Il a précédemment publié plusieurs romans à succès sous le nom de Tony Strong.

Diplômé en littérature anglaise, il a été brièvement professeur d'anglais à Rome. Après son retour en Angleterre, il devient journaliste à l'agence de publicité Ogilvy and Mather, puis se spécialise dans le tourisme et collabore avec le Sunday Times et le chef cuisinier Jamie Oliver.

J.P. Delaney