Marieke Lucas Rijneveld - Qui sème le vent [critique]

14/9/2020

Initialement prévu pour mars et reporté à la rentrée littéraire en raison du confinement général dû à la pandémie de Covid-19, Qui sème le vent est le premier roman de Marieke Lucas Rijneveld, une jeune auteure néerlandaise de vingt-neuf ans (une jeune auteure qui a ajouté, à l'adolescence, le prénom Lucas à son patronyme de naissance se considérant non genrée – et effectivement, sa beauté, si elle est ce qu'on pourrait appeler, à défaut d'autre mot, androgyne, est juste stupéfiante sans question de genre). Présenté par son éditeur en des termes élogieux – voire carrément dithyrambiques – et encensé par le magazine Lire, ma déception a été à la hauteur de l’envie qu’avaient fait naître en moi les critiques laudatives lues sur ce roman. En effet, je n’ai à aucun moment été emporté par le récit ; c’est même tout le contraire tant ma lecture a été pénible.


À dix ans, la narratrice de Qui sème le vent vit en rase campagne aux Pays-Bas. Les repas de famille, les travaux de la ferme, les heures passées à observer les crapauds, tout devient par la grâce de son regard un fascinant terrain d’apprentissage. Mais quelques jours avant Noël, après avoir lancé un funeste présage à son grand frère parti patiner sur le lac, son monde va être brusquement bouleversé, tout comme celui de sa famille. (Quatrième de couverture).


QUI SÈME L'ENNUI

J'aurais adoré aimer Qui sème le vent. Parce que son auteure est néerlandaise et que la littérature des Pays-bas n'est pas une littérature courante dans notre pays. Parce que son auteure est en marge des carcans imposés par nos sociétés et que je voue un culte à la singularité. Mais également parce que la beauté (le mot est faible) androgyne de Marieke Lucas Rijneveld me trouble au plus haut point, je dois l'avouer.

Las ! je me suis ennuyé comme rarement en lisant ce roman. Non pas que ce dernier soit mal écrit ou consensuel, loin de là, mais simplement parce que je suis resté à côté du récit. Zéro empathie, zéro identification, zéro intérêt.

Tant pis, c'est la vie !

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

comédies_francaises
héritage
histoires_de_la_nuit
qui_seme_le_vent
Marieke Lucas Rijneveld
Qui sème le vent
Buchet/Chastel – 20/8/2020
288 pages

À Propos de l'auteur

Marieke Lucas Rijneveld, 29 ans, a grandi dans une famille protestante aux Pays-bas, et vit aujourd'hui à Utrecht. Célèbre pour ses recueils de poésie, elle travaille dans une ferme et se consacre à l'écriture.

marieke_lucas_rijneveld