Mindhunter - saison 1 [décryptage]

19/10/2017


Produite par Charlize Theron et David Fincher (qui a également réalisé plusieurs épisodes), Mindhunter est la dernière-née des séries originales Netflix. Inspirée de l’ouvrage Agent spécial du FBI : j’ai traqué des serial killers, un livre écrit par un agent du FBI pionnier de la psychologie criminologique, la série s’attache à explorer la psychologie des êtres humains déviants et se révèle être un thriller rigoureux et froid, mais captivant.

Mindhunter


DE QUOI ÇA PARLE ?

Fin des années 1970 aux États-Unis. À l’aube de la psychologie criminologique et du profilage, Holden Ford (Jonathan Groff) et Bill Tench (Holt McCallany), deux agents du FBI, imaginent une enquête aux méthodes révolutionnaires afin de tenter de comprendre la façon de penser des tueurs en série (que l’on n’appelait pas encore ainsi), car ils estiment que bien comprendre les mécanismes de la folie, c’est mieux l’anticiper. Ils espèrent ainsi acquérir assez de connaissances pour résoudre plus facilement les affaires criminelles auxquelles ils sont confrontés au quotidien. Ils entreprennent donc de rendre visite en prison aux plus grands tueurs en série du pays et s’entretiennent avec eux, afin de pénétrer dans leur esprit et d’analyser les mécanismes de leur folie meurtrière.

Mindhunter


UNE ŒUVRE FINCHERIENNE

Dès les premières scènes du premier épisode, la griffe de David Fincher est là : images monochromatiques, montage haché, flics anxieux, plans calibrés, scènes de bureau au cordeau, etc. Pas de doute, le réalisateur de Seven et Zodiac est bien à la barre ! Mêmes les épisodes qui n’ont pas été réalisés par le cinéaste lui ressemblent, preuve que son influence sur la série est manifeste – voire mentionnée dans le contrat des autres réalisateurs. De plus, la photographie, somptueuse, contribue grandement à installer les ambiances malsaines et angoissantes qui sont une des forces de la série, en même temps qu’elle restitue parfaitement le contexte et l’époque.

Mindhunter


DUO OPPOSÉ MAIS COMPLÉMENTAIRE

Au centre de la série se trouve le duo formé par les deux agents du FBI. Si sur ce point la série se révèle assez classique – un duo qui de prime abord semble opposé (vieux/jeune, expérimenté/débutant, iconodoule/iconoclaste) mais qui au final s’avère complémentaire – et ne prend pas de risque. Cependant, ce duo est crédible et fonctionne à merveille. Les deux contrepoids d’un équilibre parfait.

Alors oui, l’action n’est pas le fort de Mindhunter, plutôt versée dans les dialogues et la psychologie, mais cela ne nuit jamais à son intérêt. Cette absence d’action est compensée par une intrigue haletante et des interrogatoires sidérants qui donnent lieu à des numéros d’acteurs époustouflants. Chaque criminel interrogé par le duo se révèle être un monstre infâme mais pourtant on se surprend à être subjugué par ce que racontent ses assassins.

Mindhunter

EN RÉSUMÉ

Plongée glaçante dans les ténèbres de l’esprit humain, Mindhunter est une série captivante magnifiée par une réalisation, une interprétation et une photo subjuguantes. Du grand art !