Santa & Cie [coup de cœur]

13/12/2017



Cinq ans après Sur la piste du Marsupilami, le trublion Alain Chabat fait son grand retour derrière la caméra en cette période de fêtes avec Santa & Cie. Pour son cinquième film en tant que réalisateur, l’ex-Nuls s’attaque à un genre très prisé outre-Atlantique, la comédie de Noël. Bourré de bons mots et de situations cocasses, il offre au public français un joli conte de Noël pour toute la famille.

Santa & Cie


En pleine préparation de Noël, les 92 000 lutins du père Noël tombent malade en même temps. Poussé par sa femme, ce dernier, d’abord réticent car il déteste quitter sa douillette résidence, décide de se rendre sur Terre afin de rapporter les 92 000 tubes de vitamines C qui permettraient de soigner ses lutins, et ainsi sauver Noël. Mais rien ne va être simple pour celui qui finalement ne connait pas les hommes, lui qui en temps normal ne les croise pas autrement que lorsqu’ils dorment. Déboussolé et désemparé, il va alors accumuler les mésaventures.

Santa & Cie


LE RENNE DES NEIGES

Difficile de résister au père Noël campé de manière jubilatoire par Alain Chabat himself. Le personnage débonnaire est attachant, candide, et son inaptitude au monde réel est un pur régal. L’acteur-réalisateur, qui est également le scénariste et le dialoguiste du métrage, a créé des situations absurdes, cocasses et surtout hilarantes. Comment ne pas s’esclaffer devant un père Noël qui découvre que les enfants pleurent, crient, n’écoutent jamais, et qui en tire la conclusion qu’en fait, les enfants « c’est chiant ».

Santa & Cie


DÉCALAGE COMIQUE

Et c’est justement ce décalage entre le mythe et la réalité qui fait l’essence du film et ce sur quoi s’est appuyé Alain Chabat pour construire la puissance comique de son récit. Il s’en donne à cœur joie avec les jeux de mots, le comique de répétition (notamment celui des téléportations impromptues de Santa) et l’humour absurde dont il est l’un des chantres. Saupoudrez tout cela de quelques auto-références qui raviront les fans des Nuls, et vous obtenez la recette drolatique parfaite.

En tant qu’acteur, on sent que le comique s’amuse beaucoup à interpréter ce père Noël candide et son plaisir se ressent à l’écran et se déverse sur les acteurs qui l’entourent, tous très inspirés. Mention spéciale à Tara Lugassy et Simon Aouizerate, les deux jeunes acteurs plus vrais que nature qui incarnent les enfants du couple joué par Golshifteh Farahani et Pio Marmaï. Même les simples apparitions comme celle de Jean-Pierre Bacri en faux père Noël qui ne comprend pas pourquoi Santa est vert sont aux petits oignons ("Tu bosses pour une marque bio ?").

Et si le film souffre de quelques scories à l’image de la sous-intrigue un peu ennuyeuse du frère magicien et loser interprété par Johann Dionnet, cela ne nuit en rien à la qualité globale du métrage. Santa & Cie est un film qui squatte le dessus de la hotte !

Santa & Cie

EN RÉSUME

Avec Santa & Cie, Alain Chabat nous fait un bien joli cadeau de Noël et nous permet de passer un très bon moment en famille.


Santa & Cie
Un film de Alain Chabat
2017