The Last Gang - Keep Them Counting - chronique

19/2/2018

Si la Californie n’est plus le vivier punk qu’elle fut par le passé, elle continue malgré tout, sporadiquement, à voir émerger de bons groupes se réclamant de l’héritage de la déferlante punk-rock californienne des années 90. The Last Gang est de ceux-là. Originaire du comté d’Orange comme nombre de leurs illustres aînés (Social Distortion, The Offspring ou bien encore Agent Orange, pour ne citer que les plus célèbres), le groupe vient de signer avec Fat Wreck Chords. C’est donc sur le célèbre label franciscanais géré par le bassiste de NOFX que sort Keep Them Counting, leur nouvel effort – une galette délectable où la basse tient une place de choix, dans la grande tradition du punk-rock californien. 



GIRL POWER

Le premier atout de The Last Gang est bien entendu la présence au chant de Brenna Red, gracieuse punkette arborant fièrement ses nombreux tatouages. Les trolls et autres frustrés de la vie diront que les groupes punks où officient une chanteuse se ressemblent tous. On leur rétorquera que le même constat peut être fait pour ceux qui abritent un chanteur en leur sein. Si ce qui démarque réellement un combo d’un autre est bien anatomique, c’est au niveau des cordes vocales de la personne qui se trouve derrière le micro qu’il faut aller chercher la singularité, et non dans son pantalon. Le timbre de la voix, sa couleur, sa tessiture, indépendamment du sexe, voilà ce qui fait sortir un groupe du lot. Et ce même lorsque l’on parle de punk-rock, oui monsieur !

Et la voix de Brenna Red possède tout ce qu’il faut pour accrocher l’oreille piercée de l’auditeur crêté. Un brin rocailleuse, juste, légère, pas trop aigüe – mezzo-soprano – et véloce ; à aucun moment elle ne lasse ou agresse les tympans.


PUNK-ROCK CLASSIQUE MAIS EFFICACE

Musicalement parlant, Keep Them Counting ne révolutionne pas le style musical cher à Fat Mike. Et c’est d’ailleurs sûrement parce que le trio évolue dans un schéma classique mais efficace que le bassiste l’a pris sous son aile. Mais classique ne veut pas dire basique et The Last Gang nous livre dix titres riches et variés, oscillants entre riffs infectieux et ballades punky. Une basse mise en avant, des guitares tranchantes et un batteur qui martèle le rythme sans relâche, formule éprouvée mais toujours gagnante.

Les influences du groupe sont claires et se font entendre. Prenez Sing for you supper – le morceau qui ouvre l’album –, par exemple. Impossible de ne pas penser à Rancid dans ce titre diablement efficace et dans ses riffs de guitare étouffés dévastateurs et sa ligne de basse sautillante.

Le groupe ne révolutionne pas le punk-rock, donc, mais qui voudrait qu’il le soit ? Le punk-rock on l’aime ainsi et, bordel, pourvu qu’il ne change jamais !




A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

 

The Last Gang - Keep Them Counting
The Last Gang
Keep Them Counting
Fat Wreck Chords - 2/3/2018
30 minutes
Punk-rock

TRACKLIST

1. Sing for your supper
2. Blood drunk
3. Salvation for wolves
4. Strange fruit
5. Nobody's prostitute
6. Affairs to remember
7. Believe in the poet
8. Karla
9. Identity
10. Secret sounds

The Last Gang
The Last Gang
The Last Gang
The Last Gang
The Last Gang
The Last Gang
The Last Gang