ZeroZeroZero - saison 1 [décryptage]

29/7/2020


Fort du succès de sa première collaboration avec Canal+, Roberto Saviano, le créateur de Gomorra, est de nouveau à l'honneur sur la chaîne cryptée française avec ZeroZeroZero, une nouvelle série adaptée de l'un de ses romans. N'ayant jamais regardé Gomorra, je ne pourrais pas faire de comparaisons entre les deux séries, juste dire que cette première saison de ZeroZeroZero est prenante et visuellement sublime.

zero_zero_zero_saison_1


DE QUOI ÇA PARLE ?

La série suit le voyage troublé d'une importante cargaison de cocaïne de Monterrey, au Mexique, à Gioia Tauro, en Italie . Les vendeurs sont les frères narcos Enrique et Jacinto Leyra, qui sont aidés dans leurs activités criminelles par Manuel Contreras et son groupe de soldats corrompus; l'acheteur est Don Minu La Piana, un patron de la 'Ndrangheta, dont la position est contestée par son petit-fils Stefano et la famille Curtiga; les courtiers en charge de l'expédition sont les Lynwood, une famille américaine de la Nouvelle-Orléans possédant une prestigieuse compagnie maritime. Les luttes intestines au sein de la 'Ndrangheta entraînent un réacheminement de la cargaison vers l'Afrique, et le retard a des conséquences dramatiques pour toutes les parties intéressées – Wikipédia.

zero_zero_zero_saison_1


LA MONDIALISATION DU TRAFIC DE DROGUE

Fresque planétaire dont l'action se déroule aux quatre coins du globe, ZeroZeroZero veut montrer, comme le clament haut et fort Stefano Sollima (le réalisateur) et Roberto Saviano (l'auteur du livre dont est tirée la série), que le trafic de cocaïne n'est rien moins que l'exact reflet du capitalisme contemporain. Si la réalité est légèrement plus complexe, le trafic de cocaïne est malgré tout coupé au capitalisme, force est de le reconnaître.

zero_zero_zero_saison_1


POUVOIR, ARGENT ET HONNEUR

Si à première vue la série ressemble à ce que le genre produit depuis des années (bataille rangée dans une rue mexicaine, traque d'un parrain terré dans un refuge, etc.), les circonvolutions scénaristiques (l'enchevêtrement des trois arcs narratifs et la « double-vision » de chaque épisode) apportent indéniablement un plus. Alors oui, la reprise à chaque fin d'épisode de ce qu'il s'est passé depuis le début mais du point de vue d'un autre personnage peut en dérouter certains (le critique de Première, par exemple), mais personnellement je trouve que cela permet de ne pas avoir affaire à un banal récit de plus sur les narcotrafiquants.

Ajoutez à cela une réalisation sombre et des acteurs inspirés et vous obtenez une très bonne série qui vous tiendra en haleine de bout en bout.

zero_zero_zero_saison_1

EN RÉSUMÉ

En seulement huit épisodes, cette première saison de ZeroZeroZero atteint des sommets de tension dramatique. Bluffant.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

ozark_saison_3
killing_eve_saison_3
homeland_saison_8