24 heures chrono – saison 1 [décryptage]

26/4/2021


24 heures chrono est la première série qui m’a donné envie de bingewatcher. En effet, comment se contenter de regarder deux épisodes par semaine d’une série qui se déroule en temps réel ? Impossible. Mais à l’époque (2001), sauf à attendre les sorties DVD, il était impossible de visionner une série dans son intégralité. Vingt ans après avoir secoué le petit-écran, qu’en est-il de la première mission de Jack Bauer ? La recette de l’action en temps réel qui eut un succès retentissant à l’époque fonctionne-t-elle toujours ? La réponse est oui !

24_saison_1


DE QUOI ÇA PARLE ?

C'est le jour des primaires démocrates en Californie et le sénateur David Palmer, premier candidat noir à l'élection présidentielle, est favori. Cependant, Jack Bauer, chef de la cellule anti-terroriste de Los Angeles, apprend que des terroristes s'apprêtent à assassiner le sénateur. Jack va devoir agir seul car il pense qu'une taupe s'est infiltrée dans la CAT. Mais il va rapidement découvrir que sa femme et sa fille sont également visées – Wikipédia.

24_saison_1


PREVIOUSLY, ON 24

Repoussée de quelques jours en raison des attentats du 11 septembre, c’est le 6 novembre 2001 que Jack Bauer débaroule sur le petit-écran américain (chez nous il faudra attendre le 14 septembre 2002 pour pouvoir regarder la série) avec un concept révolutionnaire : une action en temps réel. Enfin, en temps réel moins les publicités, et comme ces dernières sont nombreuses aux États-Unis, une heure dans la série équivaut en réalité à quarante minutes. Cela étant, le concept fonctionne parfaitement et cette action en temps quasi-réel est la grande force de 24 heures chrono qui se trouve grâce à cela être une série où la tension ne retombe jamais.

Les personnages de cette première saison sont plutôt intéressants et la série introduit d’entrée des protagonistes emblématiques de 24 heures chrono. Outre Jack Bauer, évidemment, le téléspectateur fait connaissance avec Nina Myers, Tony Almeida et David et Sherry Palmer (certainement l’un des personnages féminins les plus réussi de la série).

De plus, cette première saison ne fait pas encore (trop) dans la surenchère et la série n’est pas encore tombée dans l’écueil de l’apologie de la torture, ni dans celui des rebondissements tirés pas les cheveux qui gâcheront certaines des saisons suivantes. De l’action pure, un Jack Bauer au four et au moulin, des méchants qui fomentent des actions viles mais encore crédibles (certaines saisons perdront pied à cause d’antagonistes peu crédibles) – le cocktail est parfait et tient sans problème le téléspectateur en haleine pendant les dix-huit heures de la saison.

Et ce ne sont pas les très désuets téléphones portables à clapet et antenne rétractable qui changent la donne : cette première saison de 24 heures chrono est une réussite et signe l’acte fondateur d’une série qui, vingt ans après ses débuts et à raison, est devenue culte.

24_saison_1

EN RÉSUMÉ

Vingt années ont passées depuis que le monde a fait connaissance avec Jack Bauer mais le temps n’a pas affadi les ingrédients qui ont fait de la première saison de 24 heures chrono une saison succulente en même temps qu’elle représentait l’acte fondateur d’une série qui allait devenir culte.

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

24_saison_2
homeland_saison_8
american_horror_story_saison_8