Adeline Dieudonné – Kérosène [critique]

31/08/2021

Le premier roman de Adeline Dieudonné, La Vraie Vie, que j’avais personnellement beaucoup aimé, fut, à bien des égards, un succès public plus que critique. Me fiant à mon ressenti personnel, c’est malgré tout avec intérêt que je me suis attelé à la lecture de Kérosène en dépit de la froideur, une fois de plus, de la critique. Et je dois bien avouer que ce second roman de l’autrice belge m’a laissé beaucoup plus circonspect que le précédent et que je rejoins la critique, cette fois-ci.


Une station-service, une nuit d’été, dans les Ardennes. Sous la lumière crue des néons, ils sont douze à se trouver là, en compagnie d’un cheval et d’un macchabée. Juliette, la caissière, et son collègue Sébastien, marié à Mauricio. Alika, la nounou philippine, Chelly, prof de pole dance, Joseph, représentant en acariens… Il est 23h12. Dans une minute tout va basculer. Chacun d’eux va devenir le héros d’une histoire, entre lesquelles vont se tisser parfois des liens – extrait quatrième de couverture.


ROMAN PYROPHORIQUE

Comme malheureusement bien trop souvent, la quatrième de couverture de Kérosène est perfidement trompeuse. En effet, l’éditeur nous vend faussement un roman où les histoires s’entremêlent, pour ce qui s’avère au final être un recueil de nouvelles où l’autrice s’est efforcé à glisser ça et là des « croisements » pour justifier le qualificatif insidieux de « roman ».

Ce subterfuge mis à part, j’ai retrouvé dans Kérosène ce qui m’avait plu dans La Vraie Vie, à savoir une plume abrupte et singulière. Cependant, le procédé faux roman / vrai recueil de nouvelles me gène un peu, d’autant plus que la qualité de ces nouvelles est aléatoire.

En définitive, Kérosène se révèle être est un ouvrage ni bon ni mauvais, ni plaisant ni déplaisant, ni anodin ni brillant.

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

la_vraie_vie
seule_en_sa_demeure
quatre_heures
kérosène
Adeline Dieudonné
Kérosène
01/04/2021 – L'Iconoclaste
257 pages

À Propos de l'auteur

Adeline Dieudonné est née en 1982. Elle habite Bruxelles. Romancière et actrice, elle a remporté grâce à sa première nouvelle, Amarula, le Grand Prix du concours de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Elle a publié aux éditions Lamiroy un opuscule, Seule dans le noir, et une pièce de théâtre, Bonobo Moussaka, en 2017, puis deux romans aux éditions L’Iconoclaste.

adeline_dieudonné