Bernard Werber – La Prophétie des abeilles [critique]

09/12/2021

À force d’en entendre le plus grand bien, j’ai fini par me décider à lire un roman de Bernard Werber, et en l’occurrence La Prophétie des abeilles, le dernier en date et le vingt-troisième de l’auteur toulousain. Mais quelle mouche m’a piqué ? Ce roman, improbable et fat, est d’un ennui mortel. On ne m’y reprendra plus !


Depuis la nuit des temps, les abeilles détiennent le secret du destin de l’Humanité. Ce secret est annoncé dans une prophétie écrite à Jérusalem il y 1000 ans par un chevalier Templier. Mais sa trace est perdue, et pour la retrouver, il faudra remonter dans le temps, traverser époques et continents, affronter tous les dangers – quatrième de couverture.

L’INEPTIE DES ABEILLES

Je n’ai rien contre la science-fiction et le surnaturel, et j’en suis même plutôt friand. Mais, pour que cela fonctionne avec moi, il faut que le récit soit ou complètement décalé, ou un minimum crédible. La Prophétie des abeilles étant ni l’un ni l’autre, j’ai trouvé ce roman complètement tiré par les cheveux et inintéressant au possible. Ajoutez à cela un étalage de culture fat, et vous obtenez le cocktail parfait de l’ennui. Du coup, je me demande bien ce que les lecteurs trouvent à Bernard Werber si tous ses romans sont de cet acabit.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

gagner_n_est_pas_jouer
american_rust
santa_mondega
la_prophetie_des_abeilles
Bernard Werber
La Prophétie des abeilles
Albin Michel – 29/09/2021
592 pages

À Propos de l'auteur

Après des études de droit et de criminologie à Toulouse, Bernard Werber entre à l'École supérieure de journalisme de Paris.

Un de ses enquêtes va lui inspirer son premier roman, Les Fourmis, qui connaît dès sa sortie en 1991, un succès immédiat, en France et dans le monde.

bernard_werber