Carnival Row – saison 1 [décryptage]

2/5/2021


Si je suis peu friand de la fantasy en littérature, je m'avère en revanche plus intéressé par le genre lorsqu'il s'agit de films ou de séries, l'essence même de ce style laissant la porte ouverte à des mondes visuellement intéressants où coudoient des créatures de toutes sortes. C'est donc avec une envie réelle que je me suis plongé dans le monde de Carnival Row, un monde d'une beauté plastique confinant au sublime mais à l'histoire un tantinet oiseuse.

carnival_row_saison_1


DE QUOI ÇA PARLE ?

À la suite d'une guerre perdue par l'Alliance face au Pacte, de nombreux êtres féeriques durent fuir leurs royaumes et émigrer dans la république humaine de Burgue. Dans cette société, les Critchs (les non-humains : fées, pucks, kobolds, centaures, loups-garous, drows, etc.) sont mal acceptés et accusés de tous les maux. Un inspecteur, Philo, tente d'élucider une série de meurtres commises à l'encontre des êtres féeriques dans les environs de la rue principale nommée Carnival Row, située dans le quartier où se sont installés bon nombre de Critchs. La vie de Philo prend une nouvelle tournure lorsqu'il retrouve Vignette, une jeune et belle fée, tout juste débarquée à Burgue avec laquelle il avait créé un lien fort lorsqu'il était soldat de l'Alliance. La ville est également secouée par des luttes et des intrigues politiques intenses à l'assemblée, comme dans la rue, qui ne manqueront pas de bouleverser les équilibres sociaux en présence - Wikipédia.

carnival_row_saison_1


LA ROW DE L'INFORTUNE

Prime Video a mis les moyens pour que Carnival Row soit une série qui en jette visuellement et, sur ce point, le pari est largement réussi tant on est émerveillé devant la beauté plastique de la série. Malheureusement, aussi beaux soient les Critchs de toutes sortes et le monde interlope imaginé par René Echevarria et Travis Beacham (les effets spéciaux sont également à la hauteur lorsqu'il s'agit de montrer des transformations d'hommes en loup-garous – bluffant), le fond n'est pas à la hauteur de la forme et les aventures de Vignette et Rycroft peinent à captiver.

Cela étant, cette première saison de Carnival Row n'est pas non plus à vouer aux gémonies et possède un réel atout avec son univers enchanteur. Il faut juste que les scénaristes rectifient le coup à leur niveau pour la seconde saison à venir, et l'on sera alors devant une série plus que simplement agréable à regarder.

carnival_row_saison_1

EN RÉSUMÉ

Bien que visuellement splendide, cette première saison de Carnival Row peine à intéresser, la faute à un scénario bien faible.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

altered_carbon_saison_2
falcon_et_le_soldat_de_lhiver
tribes_of_europa_saison_1