Georges Feydeau – Chat en poche [critique]

20/03/2022

Si Georges Feydeau n’avait pas fait son entrée dans la Pléiade fin 2021, il y a fort à parier que je ne l’aurais jamais lu. Mais voilà, je me suis procuré le volume de la Pléiade qui lui est consacré et je suis parti à la découverte du vaudevilliste parisien. Et après Tailleur pour dames, je continue mon exploration avec Chat en poche, une pièce de théâtre faisant la part belle au quiproquo pour un résultat jubilatoire.


Pacarel cherche un ténor pour mettre en scène un opéra écrit par sa fille. Dufausset se présente chez lui pour un tout autre motif et, sur la base d’un quiproquo, c'est lui que Pacarel va engager comme ténor. Sauf que Dufausset ne sait pas chanter...


QUIPROQUOS À GOGO

Après le succès surprise de Tailleur pour dames, Georges Feydeau peine à retrouver les faveurs du public et les pièces qui suivent ce triomphe sont vite retirées de l’affiche. C’est le cas pour Chat en poche qui ne marche guère à sa sortie. Mais la pièce a depuis été réhabilitée et fait désormais partie des classiques du vaudevilliste – et c’est heureux tant elle brille par sa drôlerie. Alors oui, Feydeau use ici de la ficelle du quiproquo jusqu’à flirter avec l’abus, mais les malentendus et les situations qui en découlent sont savoureux et procurent un plaisir qu’il serait dommage de bouder.

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

tailleur_pour_dames
august
monsieur_chasse
chat_en_poche
Georges Feydeau
Chat en poche
1888
110 pages

À Propos de l'auteur

Georges Feydeau, né le 8 décembre 1862 à Paris et mort le 5 juin 1921 à Rueil-Malmaison, est un auteur dramatique, peintre et collectionneur d'art français, connu pour ses nombreux vaudevilles.

georges_feydeau