Lupin – saison 1 [décryptage]

16/06/2021


Carton plein dans le monde entier, Lupin est une magnifique vitrine pour Omar Sy qui obtient ainsi une exposition mondiale. Malheureusement, cette vitrine est magnifique uniquement du fait de son rayonnement mondial, car si Netflix a comme toujours mis les moyens et que cela se ressent dans le casting, l’image et les décors, la série s’avère moyenne, la faute à un scénario pas toujours très crédible. Difficile de comprendre l’engouement (des américains, surtout – en France Lupin se fait copieusement tailler) autour de cette série.

lupin_saison_1


DE QUOI ÇA PARLE ?

En 1995, le jeune Assane Diop (Omar Sy) est bouleversé par la mort de son père, accusé d'un délit qu'il n'a pas commis. Vingt-cinq ans plus tard, Assane organise le vol d'un collier appartenu à Marie-Antoinette d’Autriche. Le bijou, aujourd'hui exposé au musée du Louvre, appartenait à la riche famille Pellegrini. Il veut se venger de cette famille ayant accusé à tort son père, en s'inspirant de son personnage fétiche : le « gentleman cambrioleur » Arsène Lupin, utilisant la science de ce personnage aux multiples facettes pour échapper à la police. En parallèle de ses activités illégales qui l’ont rendu riche, Assane tente également de s'occuper davantage de son fils Raoul (Etan Simon), qui vit aujourd'hui avec son ex-petite amie Claire (Ludivine Sagnier).

lupin_saison_1


OMAR SY, GENTLEMAN TORPILLEUR

Le principal atout de Lupin est sans conteste son interprète principal : Omar Sy est parfait et c’est un bonheur de le voir jouer au chat et à la souris avec des flics à la ramasse paré de sa bonhomie et de sa gouaille habituelles. Malheureusement, tout le casting n’est pas au même niveau et on est même gênés devant certains rôles secondaires qui ne sont franchement pas à leur place.

Côté réalisation, photographie, décors, etc., pas grand-chose à redire. Tout est maîtrisé, beau et plus qu’agréable à regarder. Non, le problème de Lupin se site surtout niveau scénario. Cette première saison enchaîne les raccourcis narratifs, les facilités scénaristiques et les invraisemblances. Quant aux personnages, quand ils ne sont pas caricaturaux, ils sont sans aucune profondeur.

Bref, si cette première saison se laisse regarder grâce au talent de Omar Sy, elle s’oublie aussitôt la télé éteinte.

lupin_saison_1

EN RÉSUMÉ

Plombée par des ficelles scénaristiques parfois un peu grosse, cette première saison de Lupin n’est pas à la hauteur de ses ambitions.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

sweet_tooth_saison_1
chernobyl
ash_vs_evil_dead_saison_1