Marcel Proust – Le Temps retrouvé [critique]

29/07/2022

Voilà, c’est fini… Sept ans après avoir commencé la lecture de À la recherche du temps perdu, à raison d’un tome chaque année pendant mes vacances estivales, je viens de refermer Le Temps retrouvé non sans un certain pincement au cœur. Car que vais-je bien pouvoir lire d’aussi fort les étés prochains ? Soyons honnêtes, il va m’être difficile de trouver une nouvelle œuvre-somme aussi passionnante que le monument de la littérature française qu’est La Recherche.


Après la mort d'Albertine, le narrateur rentre à Paris et tente de mener un bien son envis d'écriture.


VOILÀ, C’EST FINI…
Le Temps retrouvé a été fortement influencé par la Première Guerre mondiale. En effet, même si le manuscrit a initialement été terminé avant le déclenchement du conflit, Marcel Proust a opéré de nombreux ajouts à posteriori afin d’intégrer ce dernier au texte final. L'auteur y termine sa longue réflexion sur les sentiments et le temps qui passe. Le narrateur parvient enfin au bout de sa quête spirituelle, de sa quête du Graal et commence l’écriture du roman qu’il couve depuis si longtemps.

Et en refermant Le Temps retrouvé, impossible de ne pas se poser la question suivante : le roman que le narrateur s’apprête à écrire n’est-il pas À la recherche du temps perdu ? Je n’aurai jamais de réponse à cette question qui flottera en moi, évanescente, jusqu’à la fin de ma vie – tout comme l’œuvre extraordinaire de Marcel Proust –, mais ce n’est pas grave. L’essentiel est dans la satisfaction et le plaisir immense que j’ai pris tous ces étés en lisant ce monument de la littérature française, et ce même si ce dernier tome, exception faite des vingt dernières pages, est le moins puissant de tous.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

sodome_et_gomorrhe
la_prisonniere
albertine_disparue
le_temps_retrouvé
Marcel Proust
Le Temps retrouvé
1927 - Gallimard
447 pages

À Propos de l'auteur

Marcel Proust, né à Paris le 10 juillet 1871 et mort à Paris le 18 novembre 1922, est un écrivain français, dont l'œuvre principale est une suite romanesque intitulée À la recherche du temps perdu, publiée de 1913 à 1927. À l'ombre des jeunes filles en fleurs, le second tome de cette suite romanesque, obtient le prix Goncourt en 1919.

Marcel Proust meurt épuisé, le 18 novembre 1922, d'une bronchite mal soignée : il est inhumé au cimetière du Père-Lachaise à Paris, accompagné par une assistance nombreuse qui salue un écrivain d'importance que les générations suivantes placeront au plus haut en faisant de lui un véritable mythe littéraire.

Marcel Proust