Nicolas Mathieu – Connemara [critique]

12/02/2022

Connemara est un bon roman. Malheureusement, n’étant pas aussi exceptionnel que son prédécesseur (Leurs enfants après eux, prix Goncourt 2018), il souffre la comparaison et parait un peu fade. Il faut donc lire ce roman en faisant abstraction du passé de Nicolas Mathieu pour pouvoir l’apprécier à sa juste valeur.


Hélène a bientôt quarante ans. Christophe vient de dépasser la quarantaine. L’une a fait de belles études, est solidement installée professionnellement parlant et possède une maison d’architecte sur les hauteurs de Nancy ainsi que deux filles. L’autre a tout donné à un sport, le hockey sur glace, nourrissant des rêves de professionnalisme et de gloire sans jamais parvenir à les concrétiser, peinant à joindre les deux bouts et voyant son fils partir loin avec son ex-compagne. Ils se sont côtoyés de loin au lycée. Lorsque leurs routes se croisent de nouveau des années plus tard, la nostalgie de l’insouciance de l’adolescence les rapproche.


TERRE BRÛLÉE AU VENT

Sans que cela paraisse, Nicolas Mathieu est en train de construire une œuvre qui, sous la nostalgie affleurante, cache une critique éclairée du monde actuel – et c’est ce qui fait son intérêt.

Dans Connemara, on trouve donc de nombreuses références aux années 90 pour le côté nostalgie, et la critique de faits de société, comme par exemple le redécoupage des régions opéré en 2015. Le tout ensaché dans un style simple mais qui fait mouche.

Et si Connemara ne boxe pas dans la même catégorie que Leurs enfants après eux, qui était exceptionnel, il n’en reste pas moins de qualité.

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

le_grand_monde
leurs_enfants_apres_eux
aneantir
connemara
Nicolas Mathieu
Connemara
02/02/2022 – Actes Sud
400 pages

À Propos de l'auteur

Nicolas Mathieu, né le 2 juin 1978 à Épinal dans les Vosges, est un écrivain français. Son roman Leurs enfants après eux, publié en 2018, est récompensé par le prix Goncourt la même année.

Son œuvre aborde les conséquences de la désindustrialisation sur la classe ouvrière française.

nicolas_mathieu