Only Murders in the Building – saison 1 [décryptage]

31/10/2021


La télévision a toujours aimé les séries mettant en scène des détectives amateurs (ArabesquePour l’amour du risqueVeronica Mars ou bien encore Scooby-Doo). Only Murders in the Building perpétue la tradition tout en la remettant au goût du jour pour un résultat enchanteur.

only_murders_in_the_building_saison_1


DE QUOI ÇA PARLE ?

Trois inconnus habitant le même immeuble, obsédés par les affaires criminelles, se retrouvent liés à un meurtre dans la vie réelle et décident de mener l’enquête après que la police, a leur grand dam, a classé l’affaire, concluant à un suicide.

only_murders_in_the_building_saison_1


WHODUNIT À L’ANCIENNE

Only Murders in the Building fait figure d’ovni dans le paysage audiovisuel actuel. En effet, de nos jours, les cahiers des charges tendent à produire des séries au rythme presto où tout est pensé pour que le téléspectateur devienne accro et enchaîne les épisodes les uns après les autres. La série créée par Steve Martin et John Hoffman se place à l’opposée de ce tout cela. Rythme adagio, absence de twist : Only Murders in the Building prend son temps et ça fait du bien.

Bourrée d'humour, cette première saison (une deuxième a d'ores et déjà été commandée) n’en est pas pour autant dénuée de suspense. Si l’on rit beaucoup aux blagues du tandem de papis formé par Steve Martin et Martin Short, Selena Gomez trouve toute sa place au milieu de ce duo et se révèle être une actrice comique plutôt douée.

Ajoutez à cela quelques coups audacieux – Sting jouant son propre rôle tout en dérision ou un épisode entier sans dialogues – et vous obtenez une série différente mais très réussie.

only_murders_in_the_building_saison_1

EN RÉSUMÉ

Très réussie, cette première saison de Only Murders in the Building est un régal.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

american_horror_story_saison_1
you_saison_3
braqueurs_saison_1