Sex Education – saison 3 [décryptage]

25/09/2021


Avec huit mois de retard, Covid oblige, la troisième saison de Sex Education débarque enfin sur Netflix. Il aura donc fallu attendre pratiquement deux ans pour que les nombreux fans (la plateforme de SVOD annonce plus de 40 millions de spectateurs) puissent se repaître d’une nouvelle salve d’épisode plus torrides que jamais et portés par un casting toujours aussi attachant.

sex_education_saison_3


DE QUOI ÇA PARLE ?

Après le scandale sexuel qui a frappé le lycée de Moordale, une nouvelle directrice est nommée pour remettre les élèves dans le droit chemin. Autocratique, cette dernière sème la terreur dans l’établissement scolaire qu’elle cherche à rendre « respectable » en y éradiquant le sexe.

sex_education_saison_3


L’AMOUR SANS TABOUS

Dans cette troisième saison, Sex Education continue à faire ce qu’elle fait si bien depuis ses débuts : soulever de nombreux tabous. Continuant de démolir le modèle étriqué d’une société patriarcale, hétérosexuelle et cisnormée (en introduisant notamment un personnage non-binaire), la série s’affirme plus que jamais comme la représentante de la génération X.

Mais cette troisième saison est aussi graveleuse que grave, permettant, grâce à l’humour, de contrebalancer et désamorcer l’aspect dramatique (comment ne pas exploser de rire devant les flatulences intempestives du personnage interprété par Gillian Anderson, enceinte jusqu’aux dents), se posant ainsi dans le droite ligne des deux précédentes.

En définitive, Sex Education est une série qui prône le respect, de soi-même comme des autres, une série qui pousse à essayer d’être une meilleure personne, une bonne personne, et en cela elle est indispensable – et ce que l’on soit un adolescent ou un adulte.

sex_education_saison_3

EN RÉSUMÉ

De l'amour, de l’humour, du sexe sans tabous, la troisième saison de Sex Education est plus torride encore que les deux précédentes.


A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

sex_education_saison_1
sex_education_2
atypical_saison_4