Yann Brunel – Homéomorphe [critique]

28/06/2022

Avant que ma libraire ne me le conseille en mai, je n’avais jamais entendu parler de Homéomorphe, le premier roman de Yann Brunel – un livre qui a pourtant été publié le 13 janvier de cette année. Me laissant convaincre par l’enthousiasme de ma prescriptrice, j’ai acheté et lu ce roman dont l’existence m’était donc inconnue encore quelques minutes avant d’entrer dans l’échoppe, et je ne le regrette pas.


Le Quartier est une ancienne zone de relégation soviétique, un territoire abandonné aux gangs et à la drogue. En décembre 1995, au cœur des barres d'immeubles délabrés, un accident de voiture inexpliqué brise la famille P. : Vladimir et son fils Dmitri, un adolescent aux dons extraordinaires, sont les seuls survivants. Pendant vingt-cinq ans, alors qu'il est devenu le plus grand mathématicien de son temps, Dmitri P. refuse toutes les distinctions internationales et mène une existence de clochard. Assommé par la vodka, il est protégé par le Marquis, l'un des chefs les plus puissants du Quartier. Jusqu'au jour où Dmitri, parmi les ombres, trouve une première preuve de l'équation qui le hante. Il décide alors d'affronter, enfin, son père – quatrième de couverture.


ÉCHEC ET MAT

Homéomorphe est un roman à part dans le paysage littéraire ; Yann Brunel y développe un style qui lui est propre. Sur fond de théorèmes mathématiques, l’auteur néophyte mais déjà talentueux tisse une histoire singulière à la confluence du roman policier et du drame familial – une histoire portée par une plume poétique et abrupte – une histoire qui emporte le lecteur dans des contrées jusque-là inexplorées – une histoire qui donne aux mathématiques une place qu’elles n’avaient eu en littérature – une histoire à nulle autre pareille.

A LIRE AUSSI SUR LITTÉRATURE & CULTURE

route_one
paris_briancon
les_hommes_ont_peur_de_la_lumiere
homéomorphe
Yann Brunel
Homéopmorphe
13/01/2022 – Gallimard
528 pages

À Propos de l'auteur

Avec Homéomorphe, son premier roman, Yann Brunel entre en littérature avec éclat, calcul et poésie.

yann_brunel